Agression... la démocratie selon Monsieur le Maire Blanchard.

Publié le par cresantignes.info

CM04-convocation-en-mieux.jpgA l'ordre du jour du conseil municipal qui s'est réuni le jeudi 24 avril, figuraient pour l'essentiel les affaires budgétaires de la commune et "l'assainissement de la ruelle Pioley". Je n'ai vu la convocation à l'affichage municipal que le mardi 22 avril.

 Au lendemain de ce CM du 24 avril, vers 17 heures, je suis allé consulter le panneau d'affichage officiel de la mairie. Un compte rendu plus que sommaire du CM de la veille y était déjà affiché. A ceux qui voudraient connaitre l'état des finances communales, voici un extrait de ce soit disant "compte rendu"... Même à Bertignolles ;-)), ils font beaucoup mieux. 

 

 CM04 PV affiché extrait budget 

 

Nouvelle agression sur la voie publique à Crésantignes.

 

PHOTO Google Maps 01

Au moment où je m'apprêtais à remonter dans ma voiture, le maire Blanchard est arrivé et s'est garé derrière moi. Se sont produits alors des évènements aussi graves que grotesques qui m'ont conduit une nouvelle fois, comme en décembre 2007, chez le médecin puis à la gendarmerie pour un dépôt de plainte.

 

Tout commence par des propos insanes et grossiers à mon encontre, proférés à froid, sans raison, par Dominique Blanchard, maire.

Ecoutez :   

durée environ 2 minutes  

Pour découvrir l'usage du magnétophone ci dessus, cliquez ici.   

(pour lire une transcription de ce document sonore, cliquer ICI)

 

     A l'agression verbale, va succéder une agression physique au cours de laquelle je vais perdre :-(( une bonne poignée de mes longs cheveux arrachés par l'agresseur et gagner un bon torticolis, douleurs cervicales qui perdurent aujourd'hui encore.

Moins aisément audible que la première partie (au moment de l'agression, je suis dans ma voiture et le moteur tourne), la suite de l'enregistrement est entre les mains du procureur.

  

Attendons pour voir quelle porte volante ou quels "témoignages" façon 2008 (voir ICI), 2011 (voir ICI) et 2012 (voir ICI), vont venir cette fois encore, entraver la manifestation de la Vérité et le cours de la Justice.

 

Et le soi-disant "vote à bulletin secret" des membres élus

du CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) ?

 

Dans ma lettre ouverte aux conseillères et aux conseillers du maire

(voir ce courrier publié ICI avant le CM du 24 avril),

j'avais attiré l'attention des élus communaux sur la rédaction mensongère de la délibération concernant les membres élus du CCAS. Contrairement à ce que prévoit la loi et à ce qu'avait écrit le maire dans sa délibération envoyée à la préfecture, ceux-ci n'ont pas été ÉLUS à BULLETIN SECRET.

 

Ce "problème" a-t-il été discuté et un artifice bricolé loin du public, lors de la répétition générale qui a précédé la séance officielle du Conseil municipal ?

 

Toujours est-il que lors de la lecture du procès verbal de la précédente séance, soumis comme il se doit à l'approbation des membres du CM, le "nouveau" premier adjoint Nicolas Dal Degan s'est livré à une bien vilaine et indigne entourloupe, que nos élus n'ont pas semblé… remarquer.

 

Il a omis de lire et donc délibérément passé sous silence, la mention mensongère figurant dans le procès verbal !

 

durée <1 minute

Ce qu'il a lu :

"Election des 4 conseillers au centre communal d'action sociale.

Comme on l'a vu précédemment (sic) :

Lydie Cartier, Emmanuelle Couvreux, Nicolas Dal Degan et Pascal Berlot."

Point final. Quant au "précédemment"... plutôt osé ! si cela renvoie aux nominations des commissions alors pourquoi une délibération spéciale, mensongère et... tronquée à la lecture ?

 

Ce qu'il aurait DU lire (la délibération qu'il avait sous les yeux et qu'il soumettait au contrôle et à l'approbation de ses pairs) :

 

CCAS-election-elus-144-et-145.jpg 

 

Ainsi donc nos élus ont pu sans se salir les mains (mais qu'en est-il de leur conscience ?), approuver "oui, oui, oui" le procès verbal qui leur a été lu… amputé de la référence mensongère à un "vote à bulletin secret". Fallait oser.

 

Bien entendu, dans le registre des délibérations que chacun peut consulter à la mairie, le texte mentionne à nouveau, comme si de rien n'était :

"Il est procédé au vote à bulletin secret".

Cette mention était mensongère avant d'être soumise à l'approbation des conseillers. Elle le demeure tout autant après.

 

Pas bien joli, tout cela.

 

Mai, que la nature est belle...

 

Mai que la nature est belle

 

Publié dans Actualité communale

Commenter cet article