Nous y fûmes... comme toujours attentifs.

Publié le par cresantignes.over-blog.com

Mercredi 08 décembre à 20heures,

mairie de Crésantignes, réunion du conseil municipal.

 

Quarante minutes, lecture du procès verbal de la dernière réunion comprise, pour expédier pas moins de 16 sujets différents ! A n'en pas douter le maire devait avoir très faim pour liquider en si peu de temps l'ordre du jour du dernier conseil municipal. 

 Juste Hévrai

Dès que le "public" (mon épouse et moi) eut quitté la salle du conseil, les conseillers qui avaient fait mine de s'apprêter à partir en se levant, se sont rassis. L'un d'entre eux, qui avait poussé le simulacre jusqu'à enfiler son blouson a été obligé, le pauvre, de le quitter à nouveau tant il faisait chaud dans la salle. Des flûtes à champagne sont très vite apparues sur la grande table du conseil. Ce n'était pas finalement le maire qui avait faim mais ses conseillers qui avaient soif ! Et.... j'ai tourné la clé de contact pour m'éloigner de cet affligeant spectacle que le maire et son conseil au grand complet venaient une fois de plus de nous donner. Par affligeant spectacle, j'entends, soyons clair, ce simulacre de démocratie et de transparence qui venait d'avoir lieu sous nos yeux pendant, répétons le, 40 minutes, pas une de plus, de 20 heures sonnantes à 20h 40 précises.

 

Il faut vous dire (mais ne le répétez pas, c'est un secret !) que bien avant les 8 coups de 20h, le conseil au grand complet, avait déjà siégé… En effet depuis mars  2008, le maire Blanchard Deux et ses gens ont instauré le conseil dual, un conseil municipal en 2 temps : premier temps, sans témoins, où l'on traite entre gens de la "famille", de ces affaires gênantes dont le maire pense sans doute que, rendues publiques, elles pourraient troubler l'esprit des électeurs. On y filtre et épure les dossiers sur lesquels le maire condescend à faire semblant d'informer les habitants du village et ce faisant, on y prépare la grande mascarade du deuxième temps : la réunion publique du Conseil Municipal de Crésantignes.

 

Ex abrupto, Dominique Blanchard y aborda le 1er point de l'ordre du jour "Projet de salle socio-culturelle et délibérations correspondantes", par un vote qu'il présenta ainsi :

"Au cours des dernières réunions de travail (?), on a retenu un projet et je vous demanderai(s ?) si vous approuvez ce projet, à bulletins secrets. Ensuite si c'est approuvé, on prendra une délibération ; si ce n'est pas approuvé, on arrêtera le dossier. Allez."  Où allait-on ? a jacta est peut-être ;-))  mais qui diable, avait laissé entrer par la porte de la mairie qui s'ouvre à droite et vers l'extérieur, le doux parfum de la Démocratie ?

 

Et d'enchaîner : "Pour ou contre. Pour le projet, on marque POUR, contre le projet, on marque CONTRE."

Silence total dans les rangs…

Jugeant sans doute que le projet en question dont on n'avait pas encore parlé depuis l'ouverture de la réunion (!!) méritait d'être précisé… il compléta sa docte explication ainsi : :

"Donc c'est un projet de 430 000 €, hein. Un projet de 430 000 € plus les honoraires, plus la TVA évidemment ! 560 000 !"

Surprenant ! Les sommes annoncées ne correspondaient pas à celles avancées lors des précédentes réunions du CM.  Silence total dans les rangs. Et le maire de continuer : "Ce n'est qu'un projet, j'insiste bien là-dessus mais attendez….!" Quoi ?

 

Sans doute, a-t-il alors pensé que certains n'avaient pas bien compris : "Tout le monde a un papier ? Alors je répète : contre on marque contre, pour on marque pour, ceux qui s'abstiennent, s'abstiennent." L.U.M.I.N.E.U.X !!

 

Et c'est ainsi en 5 minutes, sans qu'un seul des conseillers exprime la moindre "pensée", que par 9 voix pour et 2 voix contre, ce projet qui n'était qu'un projet, fût mis...  en projet.

 

Il nous aura fallu l'affichage du compte rendu du conseil pour découvrir qu'en fait, il s'agissait "d'un nouveau projet – moins onéreux que les précédents". Que ne nous avait-on dit, qu'en grand secret, ces gens là avaient concocté un nouveau projet ? Mais que reprochaient-ils donc aux anciens qu'ils avaient pourtant adoptés avec enthousiasme lors des réunions précédentes ? Pourquoi ce vote expéditif, a priori à bulletins secrets ? Pourquoi ces 2 votes contre, sans explication ??????

 

Mais qui donc a refermé la porte ? Le doux parfum a disparu, laissant la place aux remugles nauséabonds du 17 décembre 2007.

 

                                                                                              PV

 

PS :

Parmi les affaires occultées lors de ce conseil, à tout seigneur, tout déshonneur, il y a bien sûr le récent jugement du Tribunal administratif de Châlons (14 octobre 2010) concernant la constructibilité, décrétée par le maire début 2006, de la parcelle communale boisée du Béché qu'il  a bradé à des intérêts privés (ceux de l'acheteur et… les siens). Le maire y est une fois de plus débouté de ses indécentes et dangereuses prétentions à dédommagements et l'illégalité de sa déclaration de constructibilité de la parcelle communale indubitablement affirmée. Affaire classée ?… à suivre en tout cas dans un prochain dossier. On notera que le maire si prompt à montrer du doigt et à diffamer dans le registre municipal, ceux qui osent lui exprimer leur désaccord, se garde bien d'y noter tout ce qui pourrait nuire à sa "gloire"… lorsqu'il perd le match. Au frais de qui, au fait ? de la commune ??

 

 

Pour consulter le PV de cette réunion affiché en mairie cliquez sur le lien suivant

CM du 08 décembre 2010 Compte rendu affiché  

Publié dans Information communale

Commenter cet article