Elections : La défense des intérêts communaux ?

Publié le par cresantignes.info

 

Vendredi 14 heures MUSEE-CRESANTIGNES.jpg

  

Bien que la profession de foi municipale de Dominique Blanchard, leader de SA liste, ne soit toujours pas parvenue jusqu'à ma boite à lettres, j'ai pu grâce à l'obligeance d'un voisin m'en procurer un exemplaire. Quelques commentaires s'imposent.

 

Du bilan d'autosatisfaction
du candidat Dominique Blanchard...

 

On notera tout d'abord, que pour étoffer SON bilan, Dominique Blanchard n'hésite pas à aller chercher des réalisations anciennes datant d'avant 2008. Ainsi en est-il des investissements que furent :

 

1) en 2005 "l'acquisition du complexe atelier-maison-terrain à bâtir (??)" situé 12 rue principale (ancienne propriété Vaudey) pour 100 000 € avec rénovation (ordre de grandeur ? 20 000 €?) de la maison louée à W. Rigon et

 

2) en 2007, "l'agrandissement des locaux du musée Le passé Simple" (40 000 €).

Solde du CA 2004 à 2011 

Si on doit retourner dans ce passé alors il ne faut pas omettre de rappeler que pour réaliser ces 2 investissements importants, la commune a dû emprunter 100 000 €, vendre, hélas à vil prix (10€/m², pour un terrain qui rendu constructible aux frais des contribuables en valait le triple quelques mois plus tard) et épuiser le fond de roulement (les économies) du budget communal. 

 

Dominique Blanchard cite ensuite, comme objets de son autosatisfaction, la réfection et le remplacement des branchements en plomb.
La loi vieille de 15 ans, fixait comme date butoir la fin de l'année 2013 ! Non seulement, il reste encore plus de branchements en plomb à changer (une cinquantaine ?) que de branchements au plomb mis aux normes (transparence oblige, la liste est un secret du maire !) mais la méthode du remplacement par tranches de 5 ou 6 compteurs aura privé la commune de substantielles SUBVENTIONS ! Et ces travaux coûteux (plus de 1 000 € par branchement) auront été réalisés sur un réseau en fonte vieux de plus de 100 ans, qui casse et fuit régulièrement… Évaluée à
600 000 €, il y a quelques années, la rénovation du réseau de distribution d'eau a purement et simplement été mise aux oubliettes. Mais un jour, il faudra bien se pencher sur ce problème ! Pour l'heure la philosophie semble être "Après moi le déluge".

 

SDF-et-EGLISE.jpg

 

Comme pour la salle des fêtes pour laquelle la commune s'est lourdement endettée,

 

Dette-de-Cresantignes.png[voir l'article Salle des FETES : les infos cachées de l'emprunt]


ce sont les générations futures qui DEVRONT payer.

 

dépotoirS'agissant de la "réfection de plusieurs voiries communales", tout au plus peut-on parler de cache misère. Le cas le plus flagrant étant la ruelle du Moulin Menneret. On observera d'abord la première partie de la ruelle (de la rue principale au moulin) avec son revêtement de qualité, ses caniveaux, ses avaloirs intégrés dans la chaussée et ses mini-trottoirs ; elle fut réalisée à l'image des autres rues et ruelles de Crésantignes, par… les prédécesseurs de Blanchard.

L'élargissement soit disant réfection, de la deuxième partie de cette ruelle, du moulin au chantier Bosteaux, réalisée en 2009 est l'œuvre de Dominique Blanchard et de son équipe : le devis initial de 83 000 €, fut ramené à…
13 000 €. Le résultat fut bien sûr lamentable.

[voir l'article du 17 mars 2013] 

 

Dominique Blanchard se targue de ne pas avoir augmenté les taux d'imposition, c'est vrai mais tous les contribuables ont pu constater chaque année que leurs impôts locaux AUGMENTAIENT et ce souvent plus vite que leurs revenus.

[voir article BUDGET d'où vient l'argent] 

Pour ma part, bénéficiant d'un régime de faveur, mes impôts locaux ont augmenté de 44 % entre 2007 et 2013 dont 20% cette année.

[voir article IMPOTS LOCAUX : une augmentation de... 20%] 

 

Des projets envisagés par Dominique Blanchard pour la commune...

 

Pour mémoire, la "poursuite du remplacement progressif des branchements en plomb", au rythme actuel, demandera encore une dizaine d'années.

"L'amélioration et l'aménagement des trottoirs des ruelles Béché et Menneret", figuraient déjà dans les intentions du CM et de son maire Dominique Blanchard dans une délibération prise officiellement le 29 septembre… 2009. Le temps passe vite !!

 

entrepot-communal.jpgPremier projet : La rénovation de la façade du vieil entrepôt (communal) situé 12 rue principale. Elle a été longuement étudiée en CM (15 minutes sur les… 30 minutes qu'a duré la réunion !!) le 12 décembre 2013. Montant des devis présentés (d'une même entreprise !) entre 7 500 et 8 500 € pour "cacher" ce mur, pas très esthétique, qu'un voisin ne veut plus voir : ça fait cher !! Gouverner, c'est faire des choix… financiers ; manifestement, même si le CM a préféré surseoir à ce projet avant les élections, le candidat Blanchard et les survivants de son équipe n'ont pas perdu de vue cette dépense assez extravagante, eu égard à d'autres priorités. Et dire que pour avoir protesté contre l'implantation d'un tel mur d'entrepôt sous mes fenêtres, moi, j'ai du subir la vindicte municipale.

 

Pioley-01.jpgDeuxième projet : "aménagement d'un assainissement pluvial dans la ruelle Pioley" !! Alors là, chappe… eau !! Lors du CM du 12 décembre, quelques minutes furent consacrées à l'inondation… du musée et à l'achat par icelui d'une pompe. Mais pas un mot, pas même du 2ème adjoint, qui un mois plus tôt pourtant, dirigeait (un dimanche !) la manoeuvre et prenait des photos, à propos du petit torrent qui dévalait la fameuse ruelle Pioley et envahissait les propriétés riveraines.

Qui connaît la ruelle Pioley ? Elle relie la rue principale au point bas qu'est l'angle sud-est de cette immense parcelle (entièrement drainée ?) que le remembrement a attribué à… Dominique Blanchard, pas le maire, l'agriculteur. D'un seul tenant depuis que le chemin qui la partageait en deux a été supprimé, dépourvu de toute végétation pérenne depuis qu'après le remembrement les petits bosquets ont été rasés, ce champ cultivé, en pente, d'une petite vingtaine d'hectares, accumule depuis, ses eaux de ruissellement et de drainage en son point bas… au débouché de la ruelle Pioley.
Ces eaux, qu'on peut aisément imaginer fortement chargées en nitrates et autres intrants, s'écoulent sous terre et, dès qu'il pleut un peu fort, en surface par la ruelle jusqu'à la rue principale. Pioley 02Elles y rejoignent les conduites collectant les eaux de pluie domestiques et vont se jeter, comme si de rien n'était dans la Mogne, laquelle comme chacun sait (voir article : lixiviat) prend en partie sa source dans le cloaque de l'ancienne décharge à ordures de la ruelle aux Gauthiers. Où sont les responsabilités de la commune ? Qui va devoir financer les travaux indispensables ?

 

Bizarrement, dans les projets du candidat Dominique Blanchard, on ne trouve rien sur les lotissements  en projet ! Communal (comme en 2008) ou surtout privés, certains les préparent très discrètement . Pourquoi certains documents d'urbanisme ne sont-ils pas affichés en mairie ? Quelles sont les faces cachées de ces projets ?

 

Panachage

"Supprimer un nom de la liste DIC, c'est offrir deux voix aux candidats adverses" a écrit Dominique Blanchard en conclusion de son papier.
Etrange mathématique où 1 = 2.

Plus sérieusement, supprimer un nom de la liste de Dominique Blanchard, et le remplacer par le nom d'un candidat indépendant, c'est donner à la "défense des intérêts communaux", une petite chance de se faire entendre.

 

 

Publié dans Information communale

Commenter cet article