EAU : "C'est clair, c'est net" a dit le maire !

Publié le par cresantignes.info

 

Ce n'est que le 29 décembre qu'il m'a été donné d'accéder au registre des délibérations pour y consulter le procès verbal de la réunion du CM du 25 octobre…. soit un délai de 8 semaines avant livrais consultation !!

Il n'est pas "normal" que le maire Blanchard impose de fait de tels délais d'attente à qui, conformément à la loi, entend se tenir au courant des affaires municipales. Nous en reparlerons puisque justement lors de ce CM du 25 octobre, le maire Blanchard, citant l'une de mes demandes d'accès aux documents administratifs, a donné son point de vue, image de son monde.

 

Pour l'instant intéressons nous au service des eaux exploité en régie par la commune et donc sous la responsabilité de son maire.

 

Dysfonctionnement et qualité de l'eau au robinet : le droit de savoir.

  

J'ai déjà relaté comment le dysfonctionnement survenu entre avril et juin 2012 à la station de pompage et de régulation de Crésantignes qui avait entraîné un fort dépassement (60 mg/L, la concentration maximale admissible étant de 50 mg/L) du taux de nitrates (NO3)  dans l'eau distribuée aux habitants, avait été occulté par le maire.

 

EAU : vous pouvez enfin revendre vos bouteilles d'eau minérale et boire avec modération l'eau du robinet

EAU : Nitrates, encore une analyse... etc.

 

Début octobre, l'analyse annoncée par le maire comme imminente en juillet, ne venant pas et le message alarmiste de l'ARS étant toujours affiché en mairie, j'avais interrogé la préfecture (12/10/2012). Cinq jours plus tard me parvenait une réponse du Secrétariat général de la Préfecture :

* confirmant le caractère accidentel de ce dépassement du taux de nitrates dans l'eau,

* précisant que l'analyse -annoncée en juillet- venait seulement d'avoir lieu et que le taux était rentré dans les limites de la loi (35 mg/L).

Sage mesure de précaution, ce courrier concluait :

"Le dysfonctionnement, même de façon temporaire, m'amène à renforcer le suivi de la teneur en nitrates sur le réseau de distribution. Des analyses seront réalisées tous les 2 mois."

 LA MOGNE en été

Il aura fallu mon courrier et la réponse de la Préfecture, dont copies avaient été transmise à la mairie de Crésantignes, pour que le maire Blanchard, dans les questions diverses (!!) lors du CM du 25 octobre daigne faire le point sur cette affaire dont il n'avait pas cru jusqu'alors utile d'informer qui que ce soit… et surtout pas les buveurs d'eau créteignats.

 

De son intervention, on retiendra les 2 éléments suivants :

* ce n'est pas de sa faute et ce n'était pas son problème :

"Si l'ARS n'a pas fait son travail, je n'y peux rien. C'est clair, c'est net."

L'analyse qu'il avait annoncée en juillet, n'a eu lieu que 3 mois plus tard…. Pourtant mon courrier de simple consommateur en est la preuve, il eut suffi d'un coup de fil de "Monsieur le Maire" à la Préfecture pour obtenir en retour et sous 48 heures, une analyse de sécurité, contrôle indispensable après les travaux.

* si les analyses d'eau de l'Agence Régionale de Santé, ont pu préoccuper le maire Blanchard c'est essentiellement pour… leur coût.

Dialogue ;

Le maire : "Alors [??] on a eu 2 analyses qu'on va payer évidemment. C'est quand même la commune qui paye, la commune c'est le contribuable."

Un conseiller fait fort à propos remarquer : "[…] pour l'ARS, les analyses, on paye toujours ; de toute façon, c'est… obligatoire."

Le maire : "Oui mais on en a eu 2 depuis en plus…

2ème adjoint : "en plus"

Le maire : "en plus !"

 

Dans le conseil, personne ne semble avoir conscience :

¤ du problème de santé publique que sous-tend la présence d'un taux élevé de nitrates dans l'eau distribuée par la commune

¤ et de la NÉCESSITÉ d'un suivi rigoureux de son évolution. Il paraîtrait qu'il y a quelques années, un habitant de la commune aujourd'hui disparu, a dû se battre pour obtenir de la municipalité un suivi régulier conforme à la loi, des qualités de l'eau distribuée en régie. Monsieur le Maire ne serait-il pas encore convaincu de son utilité ?

 

 Pour écouter l'enregistrement de la pensée du maire et le quasi silence de ses conseillers :  

 

 

Il restera au registre communal des délibérations, l'analyse inexistante du maire sur la qualité de l'eau.

 

2012-CM06-page04-DSC00010.jpg 

 Très "instructif" pour les habitants…. c'est clair, c'est net.

 

Pour en savoir un peu plus, voici ma lettre à la préfecture et la réponse reçue signée de Madame la Secrétaire générale.

 

2012-10-12-PREFET-Nitrates1.jpg

 

EAU-Prefet-reponse.jpg

 

Publié dans Information communale

Commenter cet article