EAU : Le maire, un homme qui compte... les branchements en plomb !

Publié le par cresantignes.over-blog.com

 

Lors du dernier CM (11 juillet), le maire a longuement parlé de l’eau créteignate. Eau là là, l’était pas content le maire...

 

Quand il a ouvert son "dossier" « Etat des lieux concernant les branchements en plomb », difficile de savoir à qui il s’adressait vraiment ; il l’a pas dit mais manifestement encore à un « ON » (ou à des « ONS ») qui lui causai(en)t des démangeaisons… pénales !

   

1) Relevé des compteurs : le maire a assuré la relève. Trou-la---DANGER.jpg

Comme entrée en matière, il a parlé du relevé des compteurs d’eau. Les lecteurs attentifs des communiqués du maire savent bien que ça le fâche

·        que les gens qui travaillent durant la journée ne soient pas là, présents pour accueillir le releveur

·        que les « petites vieilles » (salut les Mamies) qui ont bien du mal à se baisser, ne fassent pas l’effort de soulever la trappe de leur compteur d’eau

·        et que d’autres par prudence, ne laissent pas la fosse de leur compteur ouverte pendant 2 jours.

 

Dans le « communiqué » du 16 juin 2011, bien que présentées comme des "recommandations",  des ordres stricts avaient pourtant été clairement donnés par l’eautorité municipale… avec menace de sanction à la clé.

« Les abords du compteur doivent être propres et dégagés [ça,c’est normal], le regard ouvert. (en gras dans le texte) »

Le releveur «étant rémunéré [combien au fait ?] par la commune au temps passé, il est nécessaire de respecter ces dispositions. (en gras dans le texte) »

« Un forfait de dégagement de compteur sera mis en place et facturé aux abonnés n’ayant pas respecté ces règles. » 

 

Bigre, ça va banquer cette année…. :-) car le maire a la liste (et à l’en croire, elle est longue) de tous les buveurs d’eau récalcitrants qui n’ont pas obéi à ses ordres.

 

Etat des lieux :

Le maire : - Vous avez vu le releveur des compteurs la semaine dernière.

Une conseillère : - Alors il a mis combien de temps cette fois-ci ?

Le maire : - Alors il a mis autant de temps cette fois ci, voire plus ! J’ai passé pratiquement une journée avec lui. Toute la journée !! C’est affolant. Les gens n’ouvrent pas, il n’y a personne. »

Un conseiller essaye alors de faire remarquer que c’est un peu normal… dans la journée les gens travaillent ; ils ne sont pas là.

 

Ce qui est affolant par contre c’est qu’à deux ils ont mis autant de temps qu’à un l’an passé ! Not’bon maire a du se contenter de tenir la veste du Monsieur du Syndicat… ce qui est gentil mais apparemment pas très efficace ;-)

 

Mais, pour les mauvais citoyens, la sanction va tomber, c’est sûr :

Le maire : - Il [le releveur] a noté tous les compteurs qu’étaient pas ouverts. Tout le monde ! Comme l’année dernière. »

 

Allez, messieurs du conseil, un peu de courage : publiez les noms de tous ces drôles de paroissiens et dites nous combien on vous doit. Ridicule… l’éducation au civisme c’est bien autre chose que ce grotesque cinéma.

 

 

2) Les plombés, les pas plombés aurait dit Fernand mais le maire a dit "Faut pas raconter n’importe quoi." 

La mise à l'index des habitants au regard fermé,  ne fut qu’un préambule au discours musclé du maire. Il avait d'autres révélations (!) à faire…

 

 Le maire Blanchard : - … [Le releveur] a également noté tous les compteurs qu’étaient… tous les branchements qu’étaient en plomb et qu’étaient pas en plomb. Il y a plus de branchements sans plomb qu’avec plomb !!

[suite inaudible ]

Conseillère : - Il en reste combien alors ?

Le maire : - Il en reste 67.

Conseillers :- Sur combien ?

Le maire : - Sur 104…. Euh…

[Brouhaha]

Un adjoint ( ?) : - Sur 149 !

Le maire (retombant sur ses pattes) : - Il y a des gens qui ont 2 compteurs.

[Brouhaha inaudible… ]

Le maire : - 67 et 82. Faut pas raconter n’importe quoi… (voilà) l’état des lieux.

  

 

A que voilà une bonne nouvelle. Il n’y aurait que 67 branchements en plomb à refaire avant le 25 décembre 2013. Dépense prévisible ? quand même dans les 67 fois 1500 € ce qui fait environ 100 000 € si l’on en croit les infos glanées dans la presse (voir l'article de 2007). Sans s’attarder sur la dépense… comme il le fait depuis 2007, le maire a préféré prendre la fuite…d’eau pour changer de sujet.

 

Mais une question essentielle se pose : QUI DONC sur ce sujet sensible, à raconté n’importe quoi ? Quel est l’ignoble individu qui a pu diffuser des assertions mensongères concernant le nombre des branchements en plomb qu’il va falloir changer… et surtout financer ?

 

Le maire Blanchard n’a pas eu le courage de dire qui il visait en affirmant fort à propos : «  Faut pas raconter n’importe quoi ! », belle formule que lui-même  ferait bien de s’appliquer !! (voir les évanescents 140 000 €  du solde du compte administratif 2010…). Toujours soucieux de transparence et de Vérité, Crésantignes Info a recherché dans les enregistrements sonores des derniers CM et a trouvé….  CM du 23 mars 2011 ;-)))

Difficile ( ;-) d’identifier la voix de celui qui parle mais pas de doute possible, c’est lui le coupable, c’est lui qui, le premier, a diffamé le réseau d’eau de Crésantignes en osant prétendre que 60% des branchements (soit 149*60% = 89 compteurs) étaient « plombeux » . Plus grave encore, il avoue même être en état de récidive puisqu’il commence son prêche par : « Bon, je l’ai déjà dit…. ».

L'homme aux 60% : "- Bon , je l'ai déjàdit, je crois qu'il y en a à peu près 60% qui sont (sic) été...

Un adjoint (?) rectifiant la syntaxe bancale : - Qui ont été changés  ?

L'homme aux 60% : - NON, y en a 40% qui ont été changés...

L'autre insistant : - ... qui ont été changés !

L'homme aux 60% : - ça fait à peu près 60%."

 

Ecoutez bien et si vous reconnaissez la voix, faites en part au CM pour que des sanctions exemplaires soient prises à l’encontre du coquin. Messieurs les conseillers municipaux, faut plus lui permettre de raconter n’importe quoi !!

 

 

Mieux vaut en rire ;-))) 

 

A suivre… dans un prochain article : LA fuite (d'eau) du maire et le prix de l’abonnement version Autre-Maire .

Publié dans Information communale

Commenter cet article

(Clovis Simard,phD) 27/11/2011 21:14

Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-3- THÉORÈME MY WAY. UN HOMME ?