Conseil municipal du 26 septembre (suite) : les questions diverses… entre les lignes.

Publié le par cresantignes.info

 

 

Pour les questions diverses, c'est là que les infos importantes sont distillées  par le maire, lisons entre les lignes.... 

 

"Le Conseil Municipal :

* Entend diverses communications du Maire

- Communauté de Communes Bouilly Mogne Aumont"

   Commentaire :

Il aura fallu attendre un mois (jusqu'au CM du 25 octobre) pour apprendre qu'à la Com Com, la préoccupation (unique selon le rapporteur ?) des délégués communaux serait... la réhabilitation de l'oppidum de Montaigu. Surprenant !! On espère que la Com Com a d'autres ambitions et ne sert pas qu'à cela...  Monsieur le Président rassurez nous.

 

 "- Salle socio-culturelle (rendez vous pris avec le SPANC - Commission d'accessibilité des personnes handicapées)"

 Commentaire : LIEVRE CRETEIGNAT

Dans Wikipedia on apprend que le SPANC n'est autre que la Société Protectrice des Animaux de Nouvelle Calédonie ;-)) La peste soit des sigles... non explicités !

A l'annonce de ces 2 rendez vous annoncés par le maire Blanchard, il appert qu'une procédure de permis de construire est en cours d'étude !!

* Or officiellement, la municipalité n'a pas encore tranché entre les 3 projets architecturaux dont on nous rebat les oreilles depuis des mois... sans nous les montrer. Le projet UNIQUE cher au maire, adopté le 8 décembre 2010 ayant été remis en cause (qui donc a osé dénoncer le manque de choix et l'absence de mise en concurrence ??), le CM avait décidé le 31 octobre 2011 de faire appel à "plusieurs Cabinets d'Architectes". Fin 2011, trois projets concurrentiels étaient ainsi parvenus en mairie.... et jalousement gardés loin des yeux des habitants, qui, allez savoir, auraient pu avoir un avis, voire une préférence. 

Si le "choix" est fait -et c'est le cas :-(( puisque le permis est demandé-, les Créteignat(e)s ne savent pas quel projet a été sélectionné et ignorent tout des raisons de ce choix. Pourquoi garder secrète, cette "décision" prise hors du CM et jamais entérinée par icelui au cours des 3 réunions de conseil qui ont eu lieu depuis juin ?

Donc à ce jour toujours pas de CHOIX OFFICIEL... avoué.

* De plus, le registre des actes d'urbanisme (consulté le 20 octobre), ne mentionne pas qu'un permis de construire ait été déposé par la Commune pour "ce" projet qui n'a pas encore été choisi et entériné par le CM. Pourquoi une telle anomalie administrative ? Transparent... comme toujours !! A538

* Plus étrange encore dans ce registre, on "découvre" la mise en oeuvre par le maire d'un autre projet foncier (?),  jamais délibéré en réunion de CM ! Qu'est ce qui se trame depuis fin septembre (date raturée sur le registre) sur les 600 m² de la parcelle A538 (sauf erreur, communale ?) du 14 rue principale ?? Là encore, limpide et transparent.

On se croirait revenu fin 2005/ début 2006

* quand le maire négociait à vil prix  , sans que rien ne transparaisse, la vente et l'état de constructibilité de la parcelle communale boisée du Béché... (10 €/m² seulement alors que 2 ans plus tard, les terrains agricoles voisins se sont négociés 3 fois plus cher !)

* et quand concomitamment, sachant de par ses fonctions, ce que "la commune" préparait en secret sur ce secteur non constructible, il achetait à titre privé et à plus petit prix encore la parcelle "non constructible" ZB27... en devenir immédiat de terrain à bâtir et à terme de lotissement privé.

Drole-de---culture---.jpg

 Le SPANC (Service Public en charge de l'Assainissement Non Collectif communal) n'est hélas pas habilité à "assainir" ce genre d'embrouille. Dommage.

 

 "- Eglise [...] "  Une vieille histoire...
     à suivre .
Eglise-de-Cresantignes-vue-de-la-Mogne

"- Affouages [...]"  Déjà commenté ...
     (voir ici)

"- Syndicat des Eaux [...]"  Déjà commenté...
     (voir ici)

  Commentaire :

Ces 3 communications survolées le 26 septembre ont été reprises lors du CM  qui a eu lieu le 25 octobre.

 

A suivre donc dans un prochain article : Conseil municipal du 25 octobre.

 

 

Publié dans Actualité communale

Commenter cet article