Avis à la population : comme en 14, le maire Blanchard repart à l'assaut de la cote ZB 79 Le Béché

Publié le par cresantignes.over-blog.com

tambourAVIS AUX HABITANTS

 

Une réunion du conseil municipal

est convoquée le mercredi 22 décembre à 20h.

 

Le Tambour

 

Quinze jours après la réunion expédiée en 40 minutes le 8 décembre dernier, quelle urgence peut en justifier une nouvelle  dans un laps de temps aussi court ?

 

Peut-être le maire s'est-il soudain rappelé qu'il avait volontairement oublié le 8 décembre de faire état du jugement du Tribunal administratif du 14 octobre, annulant la décision du 10 juillet 2007 par laquelle le préfet de l'Aube avait délivré sur avis extrèmement favorable du maire Blanchard, un permis de construire pour l'édification d'entrepots sur la parcelle boisée encore alors communale ZB 79 lieu-dit "Le Béché".

 

S'étant personnellement fort investi dans cette affaire, au point d'y impliquer la commune le 25 septembre 2008 alors même que la vente de la parcelle communale à des intérêts privés venait d'être finalisée, le maire Blanchard a du être très dépité d'apprendre par son avocat (au fait, qui l'a payé celui là ?) que non seulement le permis de construire était annulé pour des motifs de fond (contrairement aux 2 précédents annulés pour illégalité sur la forme) mais que de plus le Tribunal déboutait la commune donc LUI le maire, de sa demande de dédommagement des frais de justice (1200 € demandés, à la charge du perdant qu'il croyait bien être... moi !)

 

J'aurais pu demander moi aussi au titre de l'article L.761-1 que la partie perdante me dédommage de mes frais de justice. Considérant qu'il eut été injuste que les contribuables de Crésantignes aient à payer pour les fautes du maire (c'est pas lui, c'est la commune !), je ne l'ai pas fait. Ouf ! 

 

Après trois échecs sucessifs, le maire va repartir le 22 à l'assaut du Béché, fort de tout l'argent public qu'il a dilapidé ces 3 dernières années  pour rendre la parcelle ZB 79 (mais aussi les siennes en ZB 27 et 34) constructible.

 

A chacun son éthique. La sienne relève bien d'un PQ (avis au comité anonyme ;-)

 

PV 

 2010-12-22-Convoc-CM-DSC00020.jpg

 

Commenter cet article