Huis clos municipal : Que nous cachent-ils ? Gazouillage ou bricolage ?

Publié le par cresantignes.over-blog.com

Leurs petites réunions préparatoires entre comparses, juste avant les "vrais" conseils municipaux, ne leur suffisent-elles donc plus pour mettre au point leurs Zaffaires ?

Lors du dernier CM (31 octobre), François, Blanchard et les autres ont osé instaurer, après avoir liquidé en 30 minutes les points de l'ordre du jour, un huis-clos de 40 minutes sur... les questions diverses !! 

Sur quels sujets sensibles et délicats ont-ils bien pu avoir à délibérer et à prendre des décisions nécessitant tant de... précautions ? A la lecture du compte rendu affiché en mairie, on ne trouve rien ! Du vent, pas de décisions prises, tout juste : "diverses communications du Maire [avec majuscule] et des délégués [sans majuscule] des Syndicats Communaux".

Rappelons le principe de la loi à ce jour encore en vigueur dans notre belle démocratie républicaine :

La-Loi-republicaine.png

 

"Le droit des habitants de la commune à être INFORMÉS des affaires de celle-ci [...] est un principe essentiel de la démocratie locale", "indissociable de la libre administration des collectivités territoriales". Peut-être qu'une personne compétente déléguée par le Préfet pourrait venir faire réfléchir (à "huis clos" pour ne pas être cruel ;-))) le conseil et son maire zélus, sur ce texte pourtant simple et clair que manifestement, ils ignorent ou pire encore, font semblant d'ignorer.

En matière de dissimulation, le maire Blanchard s'avère être une fois de plus, un expert, un champion... Quand il ne  raconte pas des "bobards" aux citoyens de Crésantignes (voir, entre autres inventions de son cru, ses allégations mensongères de janvier ou son indice 1017 farfelu en juillet) , il leur dissimule les informations communales avec hélas la complicité de conseillers godillots * pour qui la démocratie locale, c'est, semble t-il, de l'inutile. 

Pour le reste, voici en pature, la chose signée du maire Blanchard que le quidam, pourvu qu'il soit grand (!) peut essayer de lire tout en haut du panneau d'affichage de la mai... son du peuple créteignat.

  CM 04 PV affiché en mairie;

 

* Du nom d’Alexis Godillot, fabricant de brodequins militaires. Chaussure militaire à tige courte, en usage dans l’infanterie jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Par méton. Se dit ironiquement d’une personne qui suit les consignes sans discuter.                                       Dictionnaire de l’Académie Française

Publié dans Information communale

Commenter cet article